Bon, c’est la crise, la crise du COVID-19. On se retrouve confiné quelque part. On ne va plus au bureau. On télétravaille, mais ça, personne ne l’avait prévu. Personne ni aucun matériel n’est préparé à ça. Les nerfs fight avec les mémoires vives des ordinateurs. Chacun trouve ses petites astuces, ou pas. 

Alors, de quoi tu te plains, n’exagérons rien, s’il vous plaît !

On pourrait croire que tu es en vacances, là haut, dans la montagne. Mais pas du tout.

Tu fais partie du groupe des télétravailleurs « spontanés », spontanés, dans le sens génération spontanée.

Sans préavis, sans formation, à l’arrache, à sec et…. Goldman chantait envole-moi. Là c’est plutôt : invente-toi. Invente toiiiii. Okay, pas chanteuse.

T’as pas de PC d’tablette et smartphone ? Mais Allo quoi, t’existe, et t’as pas de PC tablette et smartphone?, mais c’est la base right, la base ! , le shampoing lissant texturant d’une vrai gonzesse ! Le déo hache cuir-cookies d’un gentlemec !

Eh bien, moi, je suis équipée figurez-vous…. : J’ai le pomme-book air 15 pouces, la pomme tablette, et : le pomme-phone ! C’est beau, c’est staïle, c’est…swag.

Mais en vrai et dans mon quotidien, je m’en sers à peu près autant que de cette paire de Stilettos sublimes en poulain, façon léopard, 12 centimètres, planquée dans mon amoire depuis…euh…10 ans ?

Bref et donc, quand tu passes ta vie au bureau engluée à deux écrans géants côte à côte, comme une méduse sur une double tarte aux fraises, je peux te dire qu’une fois chez toi, tu vas pas t’casser la nenette à ouvrir ton pomme-book-air !

Ne nous mentons pas, s’il vous plaît !

D’ailleurs, même tes vacances chez Promoplaya, tu les bookent au job, (j’ai bien dit job), tu les bookent au job, en prenant un air hyper focus, mais quand même collégiale :

  • Euh, ouais ça va mais chui un peu overdébordée là, c’est vachement touchy tu vois.. ?
  • Sorry, j’ai vraiment pas eu le temps. Je gère demain ? Ohh merci, t’es super bienveillante Schatzie

Bref et donc…

Une fois chez toi, foulke la technogie, tu prépares plutôt une paella, tu te tire (et c’est juré) une toute dernière fois les cartes du tarot, avachie nue sur ton lit comme dans la Rome antique en bouffant du raisin, tu te fais une french manicure, un pied de porc, ou Chti Quinquin en DVD, parce que toi, tu es moultiplex.

Mais jamais, au grand jamais, tu fricote avec ton pomme-book-air.

Au mieux, tu le couve du regard, tu l’époussette, avec un petit chuintement jouissif de propriétaire oisive…

Et puis c’est tout.

Et là, bref et donc, tu es brutalement en Télé-travail.

Tu découvres ton matériel.

Il est où le bouton déjà ? Ah merde… t’as un pad…. !

Alors, quelques gouttes de sueur (ce ne sont que les premières) roulent le long de tes tempes tendues, et tu envoies un mail général :

– Et pour valider le contrat, on fait comment avec un pad ? J’ai pas d’souriiiiiis !!!

Vissée au guéridon qui te sert de bureau, les lunettes collées à l’écran de ton minuscule pomme-book-air parce que c’est trop petit et que tu n’arrives pas à lire tellement c’est écrit petit bordel, la pomme tablette coincée entre les cuisses pour lire tes mails, et les écouteurs du pommephone vissés dans les oreilles, parce que tu es en conf téléphonique là.

Bien sûr et par respect, tu tairas le triangle des bermudes magnétique dans lequel tu te baignes à l’instant comme un sanglier dans sa souille, s’il vous plaît, merci.

Tu rames, tu craques, tu sors, tu regardes la montagne, tu inspires, tu expires, tu te fais un café, tu y retourne.

T’as mal au dos, ta session plante toutes les 10 minutes. Ta session plante toutes les dix minutes. Ta session plante toutes les dix minutes.

Tu reprends, tu te trompes de mot de passe. Evidement, ça devait arriver. Tu te reprends et tu re-re-prends.

Tu cries, tu cries fort. Tu pleure un peu. T’as filé ton 06 parce que la situation est grave. Tu le regrette déjà.

On t’appelle, tu fait semblant que tout va bien, ils font semblant aussi ; tout est normal, sauf …qu’on télétravaille…. !

  • Quelle belle journée tu trouves pas ? On a de la chance en plus il fait beau !

Ça t’énerve, tu sors, tu regardes la montagne, tu inspires, tu n’oublies pas d’expirer, tu te fais une tisane. Maman dit : les mauvaises émotions ça part à l’eau.

Alors, une fille très sympa et corporate te call et t’explique comment tu vas faire pour valider le contrat avec ton pad…et ce sera la grande, seule et unique victoire de ta journée.

Mais ça, tu ne le sais pas encore.

Demain, tu apprendras à faire un lasso avec un pad. Tu verras, c’est génial, tu te croiras au far ouest…

Mais, en attendant :

Tu re-rames, tu re-craques, tu sors, tu regardes la montagne, tu inspires, tu expires, tu re-regarde la montagne tu t’enquille un génépi.

Le pire dans tout ça, c’est que tu n’oses même pas dire que t’es à la montagne, que tu t’es laissée exfiltrer -question de survie, tu n’oses pas l’dire pour ne pas faire de jaloux.

  • Alloooo ? Tu m’entends pas bien ? Ah non ? C’est bizarre…

Le paysage est grandiose, tu n’as pas de gosses à gérer, les frigidaires dégorgent de victuailles.

Aussi, on a livré un demi cochon. Demain après-midi t’as RTT et on va pouvoir faire de la saucisse.

Aussi, tu peux courir dehors en montée, courir dehors en descente, et tout ça, dans le stricte respect des règles sanitaires imposées par l’état d’urgence.

Alors, aussi et en plus, tu pourrais même, si tu le décide, si tu le veux vraiment vraiment fort, te faire un fessier d’enfer pour la rentrée, la plage et le camping des flots bleus tout ça.

Alors, de quoi tu te plains ?

N’exagérons rien, s’il vous plaît !

Isa

Rejoindre la conversation

4 commentaires

  1. Alors voilà, il est déjà 20 h 30 et toujours rien en date du 25 ! Mais que se passe-t-il ? On attend impatiemment, nous les citadins confinés dans nos tours à nombreux étages. Ne nous laissez pas trop longtemps sans nouvelles… Envoyez nous notre dose quotidienne d’ambiance du haut Breda.
    J P

  2. À la prochaine visio réunion
    sur Pomme en quartiers, fais-moi un clin d’œil. Fais-en un, je le prendrai pour moi, et ça va drôlement aider. Un coeur avec un B. Et une bise. Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *