Les oiseaux sont magnifiques, c’est sûr, mais certains sont vraiment mal-aimés.

Les Corbeaux, pouha, sales bêtes, non pas ceux-là, ils sont noirs, moches, voleurs, complices du diable. Catégoriquement nuisibles !

Sales Bêtes, oiseaux de malheur !

J’avais utilisé la poésie de Jacques Prévert pour vous dire que les oiseaux n’existent qu’en liberté.

Les oiseaux sont magnifiques, c’est sûr, mais certains sont vraiment mal-aimés.

Les Corbeaux, pouha, sales bêtes, non pas ceux-là, ils sont noirs, moches, voleurs, complices du diable. Catégoriquement nuisibles !

Nuisibles? Quel est l’imbécile qui peut penser que la nature a décidé qu’il y aurait des animaux utiles et des animaux nuisibles, des bonnes et des mauvaises plantes ?

Sur dix espèces de corvidés présentes en France, quatre sont classées « Nuisible » !

Cela veut dire qu’elles peuvent être détruites en tout temps ! En d’autres termes : tuées !

Maître Corbeau sur un arbre perché… Bon, d’accord, je ne vais pas refaire le coup de la poésie, surtout que tu la connais déjà sûrement, mais oui, celle avec le renard malin qui lui vole son fromage, tu te souviens ?

Alors je n’irais pas par quatre chemins, je vais te parler des Corbeaux et autres sales corneilles.

On nomme Corbeau globalement tout ce qui est noir et qui fait « Croaa, croaa »

En fait, le plus souvent il s’agit de la Corneille noire.

Elles peuvent venir jusque dans ton jardin, si et seulement si, elles se sentent en sécurité. Le matin par exemple, quand tout est très calme.

Si ce qu’on appelle communément Corbeau est une Corneille noire, qui est le Corbeau ?

Il s’agit du Grand corbeau en vrai.

Grand corbeau

C’est un gros oiseau qui mesure 1m 50 d’envergure. IL pèse jusqu’à 2kg.

Très reconnaissable à la taille de son bec, un vrai poignard, et à la forme de sa queue qui ressemble à un artichaut. Très vénéré par certains peuples Amérindiens, il peut vivre jusqu’à 70 ans !

Le Grand corbeau a pour cousin le Geai des chênes, la Pie bavarde, le Cassenoix moucheté, Le Chocard à bec jaune, la Corneille noire, ect… C’est la famille des corvidés.

Les corvidés sont très intelligents. Ils sont capables de résoudre des problèmes grâce à des outils que même des grands singes ou des enfants de 5 ans ne savent pas résoudre.

Par exemple, si une corneille noire ne parvient pas à casser la coquille d’une noix, elle n’hésitera pas à placer la noix rebelle sur une route, exactement sur le passage des voitures. Fortiche non ?

Cassenoix moucheté

A l’automne quand vient le temps des noisettes et des noix, on peut apercevoir et surtout entendre un Cassenoix moucheté : (son)

C’est le plus petit des corvidés présents dans la vallée. Muni d’un bec robuste comme tous ces cousins, couleur chocolat moucheté de blanc, comme son nom l’indique.

Très bavard, pas peureux pour un sou, il est avec le Geai des chênes, la sentinelle de la forêt. Dès qu’il repère la présence d’un intrus, il entonne son cri d’alarme. Pas moyens d’être tranquille !

Cela dit, c’est un étonnant personnage !

Comme beaucoup de corvidé, il se constitue des réserves de nourriture. Graines de Pin cembro, noix, noisettes, cachées dans différents endroits de son territoire, il est capable de répartir son trésor dans plus de 2000 caches différentes. Sa mémoire redoutable lui permet de retrouver ses graines en plein hiver même sous plus d’un mètre de neige !

Méfiant, ça on peut le dire. Si pendant qu’il cache ses graines il se sent surveillés, rien à faire, il attendra que le curieux s’éloigne !

Au pire il changera de cachette. Non mais, il ne faudrait pas que des profiteurs profitent et le prennent pour un benêt.

Il n’est pas le seul corvidé à se faire des cachettes. Corneille noire, Grand corbeau, Geai des chênes,.. sont coutumiers du fait.

Ils ont tous en commun de perdre de temps en temps des graines pendant leurs déplacements. Pas perdue pour tout le monde, la graine retrouvant le tapis forestier, germera le printemps suivant. C’est ainsi que sans le vouloir ils contribuent à la dispersion des différentes espèces d’arbres à graines lourdes. De vrais jardiniers.

Un Chêne à 1700 m d’altitude ? Tu es d’accord avec moi, cela n’est pas très normal. Ne cherche pas plus longtemps. C’est sûrement un Geai des chênes maladroit et du coup malheureux.

Geai des chênes

D’accord, ils sont jardiniers, moins bêtes que certains humains, mais par contre ils chantent comme des casseroles trouées.

Comment ça des casseroles ? Ecoute un peut le répertoire vocal de ces oiseaux

SONS de Grand corbeau, Chocard à bec jaune Crave à bec rouge, Cassenoix moucheté, Geai des chênes. Non désolé c’est une Buse monsieur !

Eh non, il s’agit bien d’un Geai, seulement celui-là a décidé d’imiter la Buse variable.

Tu vois à y regarder de près, les corvidés ont plus d’une qualité dans leur besace. Et je ne t’ai pas parlé de leur maestria dans les airs.

Si un jour tu as la chance de voir les pirouettes des Chocards à bec jaune ou des Craves à bec rouge, ou encore du vol sur le dos des Grands corbeaux à l’occasion de leurs parades amoureuses, tu m’en diras des nouvelles.

A écouter ici pour en savoir plus

Lien la Méthode scientifique : Malin comme un Corbeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *